Communiqués de Presse

Les pays réaffirment leur engagement en faveur de la sécurité sanitaire

Putrajaya (Malaisie) 13 octobre 2010 — Les gouvernements de la Région du Pacifique occidental ont aujourd'hui réaffirmé leur engagement en faveur de la sécurité sanitaire en se ralliant à l’appel lancé par l’Organisation mondiale de la santé pour riposter aux urgences graves de santé publique telles que la dengue et la contamination des aliments.

Le Comité régional de l’OMS pour le Pacifique occidental, réuni à Putrajaya (Malaisie) a approuvé la Stratégie de lutte contre les maladies émergentes pour l'Asie et le Pacifique (2010), SMEAP (2010), qui donne des orientations aux gouvernements afin de les aider à mieux se préparer à faire face aux urgences sanitaires.

Toujours axée sur les maladies émergentes, la stratégie élargit le champ d’application de la SMEAP (2005) et vise à aider les États Membres à améliorer leur aptitude à détecter d’autres événements et risques importants pour la santé publique et à engager la riposte.

Selon le Dr Shin Young-soo, Directeur régional de l’OMS pour le Pacifique occidental, les maladies émergentes constituent une menace croissante pour la sécurité sanitaire et pourraient avoir des conséquences socio-économiques catastrophiques.

« Dans ce monde d'interconnexions croissantes, les événements de santé publique ne sont plus gérés naturellement au sein du pays, » a-t-il déclaré. « Ils ont le potentiel et la capacité à se propager d’un pays ou d’une région à l’autre et à l’ensemble de la planète. Les maladies émergentes et les urgences de santé publique sont imprévisibles et posent en permanence une menace croissante pour la sécurité sanitaire de notre Région. »

Depuis juillet 2009, plus de 200 flambées de maladies émergentes et événements graves de santé publique ont été signalés dans la Région du Pacifique occidental, notamment des flambées de choléra, de dengue, de grippe pandémique (H1N1) 2009 et de syndrome mains-pieds-bouche. Signalons également plusieurs alertes de sécurité sanitaire des aliments et des catastrophes naturelles qui ont eu des conséquences majeures pour la santé publique.

La SMEAP (2005) a tenu lieu de cadre commun de renforcement des capacités nationales et régionales de prise en charge des maladies émergentes, d’amélioration de la préparation à une pandémie de grippe et de mise en conformité avec les capacités minimales requises au titre du Règlement sanitaire international (2005).

Les cinq dernières années ont marqué d’importants progrès en termes de renforcement de l’action menée dans les cinq domaines de travail de la SMEAP : surveillance et riposte ; capacités des laboratoires ; collaboration entre les services vétérinaires et les services de santé humaine ; lutte anti-infectieuse et communication sur les risques.

La SMEAP 2010 est enrichie de l’expérience acquise et des enseignements des cinq dernières années d’application. La riposte aux pandémies nous a appris qu’il fallait renforcer les capacités de préparation aux urgences de santé publique, de préparation, d’alerte et de riposte au niveau régional et de suivi et d’évaluation.

Parallèlement, l’OMS a indiqué qu’une préparation longue et soutenue aux maladies émergentes et aux autres urgences de santé publique dans la région Asie-Pacifique imposera l’abandon des démarches réactives en faveur d’une mobilisation des ressources axée sur la préparation.


Pour toute question relative aux médias ou toute demande d’interview, veuillez contacter :

Marilu Lingad, Service de communication de l’OMS
Courriel :  
Téléphone : +63 908 891 4532
Mobile Malaisie : +60 19 3792683

Peter Cordingley, Service de communication /Porte-parole de l’OMS, Bureau régional du Pacifique occidental
Courriel :  
Téléphone : +63 918 963 0224
Mobile Malaisie : +60 19 3772897


Print      Bookmark   Feedback   More