Résolutions

WPR/RC56.R4

Strategie De Lutte Contre Les Maladies Emergentes Pour l'asie Et Le Pacifique

         Le Comité régional,

         Rappelant la résolution A/RES/59/27 de l'Assemblée générale des Nations Unies sur l'intensification du renforcement des capacités dans le secteur de la santé publique à travers le monde, qui exhorte les Etats Membres à faire une plus large place à la santé publique dans leur stratégie nationale de développement économique et social ;

         Rappelant les résolutions WHA48.13 sur les maladies infectieuses nouvelles, émergentes ou réémergentes, WHA54.14 sur la sécurité sanitaire mondiale : alerte et action en cas d'épidémie, WHA58.3 sur la révision du Règlement sanitaire international et WHA58.5 sur la pandémie de grippe : renforcer la préparation et l'action ;

         Rappelant également la résolution WPR/RC55.R5 sur la riposte aux flambées épidémiques et sur la révision du Règlement sanitaire international, qui priait le Directeur régional d'élaborer une stratégie birégionale pour renforcer les capacités de surveillance des maladies transmissibles et de riposte ;

         Ayant examiné le projet de stratégie de lutte contre les maladies émergentes pour l'Asie et le Pacifique;1

         Réaffirmant l'importance de l'élaboration et de la mise en oeuvre d'une stratégie birégionale pour atteindre des buts communs et constituer un cadre stratégique pour le renforcement des capacités nationales et régionales de surveillance et de riposte aux maladies transmissibles, notamment pour les maladies infectieuses émergentes ;

         Reconnaissant que les maladies émergentes telles que le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) et la grippe aviaire représentent des menaces graves pour la santé humaine et la stabilité socio-économique dans les Régions OMS de l'Asie du Sud-Est et du Pacifique occidental et que le SRAS comme la grippe aviaire se propagent d'une Région à l'autre ;

         Conscient que la plupart des Etats et Territoires de la Région continuent de connaître de rapides changements socio-économiques et environnementaux et que la mondialisation a fait augmenter les mouvements transfrontières des personnes et des biens, et que, étant donné ces changements rapides et sans précédent, le risque de transmission transfrontières des maladies émergentes est plus élevé que jamais dans les deux Régions ;

         Reconnaissant le besoin de renforcer la capacité locale et nationale de chaque Etat et Territoire à détecter, vérifier, notifier et réagir à tout événement de santé publique important, y compris à ceux causés par les maladies émergentes, conformément au Règlement sanitaire international (2005) ;

         Reconnaissant en outre que partager l'information de manière rapide et transparente sur les urgences de santé publique de portée internationale est crucial si l'on veut prévenir et limiter le risque de propagation internationale des maladies ;

         Reconnaissant par ailleurs le besoin de renforcer la collaboration interpays, interrégionale et mondiale en matière de lutte contre les maladies émergentes,

  1. APPROUVE la Stratégie de lutte contre les maladies émergentes pour l'Asie et le Pacifique, en tenant compte des points de vue des Etats Membres, tels que notés dans le procès-verbal ;
  2. PRIE INSTAMMENT les Etats Membres :
    (1) d'utiliser la Stratégie de lutte contre les maladies émergentes pour l'Asie et le Pacifique en tant que cadre stratégique, afin d'orienter les programmes de renforcement des capacités de lutte contre les maladies émergentes et comme tremplin pour la mise en oeuvre effective du Règlement sanitaire international (2005) ;
    (2) de fournir des ressources humaines, matérielles et financières adéquates en vue du renforcement des capacités locales et nationales pour la prévention, la détection précoce, la riposte rapide et la préparation en cas de maladies émergentes et autres urgences de santé publique ;
    (3) de renforcer davantage et de contribuer aux programmes interpays, interrégionaux et multisectoriels, de lutte contre les maladies émergentes, en participant activement à des réseaux régionaux et sous-régionaux et en établissant des mécanismes de collaboration efficaces ;
    (4) de partager l'information, y compris les données épidémiologiques, et de notifier immédiatement et de façon transparente à l'OMS et à la communauté internationale tout événement susceptible de constituer une urgence de santé publique de portée internationale ;
    (5) de partager les échantillons dans les délais appropriés avec les laboratoires de référence de l'OMS afin de confirmer toute urgence éventuelle de santé publique de portée internationale ;
    (6) de mener des évaluations complètes des structures et ressources nationales existantes et d'élaborer et de mettre en oeuvre des plans d'action nationaux pour les maladies émergentes et réémergentes et toute autre urgence de santé publique ;
    (7) de renforcer davantage et de maintenir la capacité nationale pour la surveillance et la riposte, afin que chaque pays puisse détecter, vérifier, notifier et réagir aux maladies émergentes et aux autres urgences de santé publique de portée nationale et internationale, conformément au Règlement sanitaire international (2005) ;
    (8) d'élaborer des approches multisectorielles et multidisciplinaires et d'encourager une coopération plus étroite entre les ministères de la santé et les ministères de l'agriculture afin de réduire le risque de maladies émergentes, y compris les zoonoses ;
    (9) de renforcer les capacités des laboratoires afin que l'appui des laboratoires à la surveillance et à la vérification rapide des urgences de santé publique, notamment pour les maladies émergentes, puisse être assuré ;
    (10) d'élaborer et de partager des plans nationaux de préparation aux urgences de santé publique, en particulier les plans de préparation à une pandémie de grippe ;
  3. PRIE le Directeur régional :
    (1) d'utiliser la stratégie de lutte contre les maladies émergentes pour l'Asie et le Pacifique en tant que cadre stratégique afin d'orienter l'appui de l'OMS aux Etats Membres de la Région et de renforcer ainsi les capacités nationales de surveillance et de riposte aux maladies émergentes ;
    (2) d'élaborer un plan de travail régional afin de mettre en oeuvre la stratégie à partir des besoins et des priorités identifiés au moyen de l'évaluation des capacités ;
    (3) de partager la stratégie avec les institutions partenaires et de coordonner et harmoniser l'appui des partenaires et la collaboration régionale pour le renforcement des capacités nationales et régionales de lutte contre les maladies émergentes ;
    (4) de renforcer la collaboration interpays, régionale et sous-régionale dans le domaine des maladies émergentes ;
    (5) de fournir des conseils techniques et de mobiliser les ressources pour appuyer les Etats Membres, afin de renforcer leurs capacités aux niveaux local et national pour la prévention, la riposte rapide et la préparation aux maladies émergentes et autres urgences de santé publique de portée nationale et internationale ;
    (6) de renforcer la capacité de l'OMS au niveau régional et au niveau des Etats et Territoires et de mobiliser des ressources afin d'appuyer les capacités nationales de mise en oeuvre du Règlement sanitaire international (2005) ;
    (7) d'appuyer les Etats Membres afin d'améliorer la préparation aux urgences de santé publique au niveau national, notamment la préparation à une pandémie de grippe, et de renforcer la préparation aux urgences de santé publique à l'échelon régional ;
    (8) de collaborer avec les Etats Membres, les organisations et les partenaires internationaux concernés afin de faciliter le transport aérien des échantillons ;
    (9) d'élaborer des outils permettant de surveiller et d'évaluer la mise en oeuvre de la stratégie et de rendre compte de l'état d'avancement de cette mise en oeuvre au Comité régional à sa cinquante-septième session.

1 Annexe 1 du document WPR/RC56/7.

22 septembre 2005


Print      Bookmark   Feedback   More