Trente-huitième session

WPR/RC38.R5

Syndrome d'immunodéficience acquise (SIDA)

         Le Comité régional,

         Ayant examiné la partie du rapport du Directeur régional couvrant la période de juillet 1985 à juin 1987 et traitant du SIDA*;

         Ayant à l'esprit le rapport du Directeur général relatif au programme spécial de l'OMS sur le SIDA;

         Rappelant les résolutions WHA40.26 et WPR/RC36.R2;

         Sérieusement préoccupé de ce que la prévalence du SIDA puisse s'accroître dans la Région du Pacifique occidental;

         Affirmant que la propagation du SIDA constitue un problème qui ignore les frontières nationales ou géographiques et que chaque Etat Membre doit se soucier de protéger la santé de la population des autres Etats Membres, comme de la sienne propre;

         Reconnaissant, en particulier du fait qu'il n'existe actuellement pas de traitement, l'importance capitale de la surveillance, de la notification, de la transmission de l'information et de l'éducation des professionnels de la santé et du grand public en matière de prévention du SIDA;

         Admettant qu'il est nécessaire d'assurer une souplesse suffisante aux programmes régionaux de manière qu'ils puissent réagir aux circonstances et aux besoins locaux en conformité avec les priorités et les objectifs de la stratégie mondiale de l'OMS;

  1. NOTE que, lors de la Réunion ministérielle interrégionale OMS/Australie sur le SIDA, tenue à Sydney du 21 au 24 juillet 1987, les représentants des gouvernements ont fait une déclaration qui demande, entre autres, à l'OMS d'appuyer et de renforcer les programmes nationaux ainsi que de faciliter et de coordonner l'assistance bilatérale, multilatérale et internationale en vue de leur mise en oeuvre;
  2. DECIDE qu'il faut, conformément à la stratégie mondiale, mettre sur pied sans délai un programme régional de lutte contre le SIDA, intégré aux activités du système de santé fondé sur les soins de santé primaires ainsi que si besoin est, aux activités de lutte contre les autres affections virales qui sévissent dans la Région du Pacifique occidental;
  3. PRIE INSTAMMENT les Etats Membres :
    1) d'accorder un rang élevé de priorité à l'établissement ou au renforcement, dans le cadre de la stratégie mondiale de l'OMS, de politiques et de programmes généraux immédiats et à long terme sur le SIDA au niveau national, qui soient intégrés si besoin est aux programmes de lutte contre les autres affections virales sévissant dans la Région et qui comprendraient des mesures telles que :
    a) exercer un contrôle suffisant sur le sang et les produits sanguins destinés à la transfusion;
    b) renforcer la surveillance et la notification;
    c) renforcer les services d'éducation et de conseil en matière de santé;
    d) informer et conseiller la collectivité;
    2) d'échanger sans réticence, tant entre eux qu'avec l'OMS, toutes les informations pertinentes et fiables qu'ils possèdent sur le SIDA et de collaborer plus étroitement dans les secteurs d'intérêt commun;
  4. PRIE le Directeur régional :
1) de coopérer avec les Etats Membres dans leurs efforts de lutte contre les infections à VIH en mettant l'accent sur :
a) la mise au point de stratégies et de plans d'action intégrés au niveau national;
b) la coordination du recueil et de l'échange des données;
c) un renforcement plus poussé des moyens de diagnostic en laboratoire en tant qu'élément important de la surveillance;
d) la poursuite du développement des matériels destinés à l'éducation pour la santé;
2) de favoriser le renforcement des activités de formation en matière d'examens de laboratoire, d'éducation pour la santé et d'épidémiologie;
3) d'encourager et d'appuyer la recherche sur les aspects comportementaux, épidémiologiques, cliniques et préventifs du SIDA, ainsi que sur des méthodes de diagnostic en laboratoire simples, peu coûteuses, sensibles et spécifiques;
4) de prendre les mesures nécessaires en vue de développer le réseau de centres collaborateurs OMS pour la formation et la confirmation au laboratoire des infections à VIH;
5) d'accorder un soutien approprié, si les ressources le permettent, en vue de compléter les contributions des Etats Membres et des autres organisations à la lutte contre le SIDA;
6) de faire en sorte que l'information relative aux politiques et recommandations adoptées lors des réunions tenues sous l'égide de l'OMS et d'autres organisations soit communiquée aux Etats Membres dès qu'elle est disponible;
7) de faciliter l'évaluation périodique du programme régional de lutte contre le SIDA;
8) de soumettre un rapport annuel au Comité régional sous la forme jugée la plus appropriée.

* Document WHA40/1987/REC/1, Annexe 8

septembre 1987


Print      Bookmark   Feedback   More