Trente-quatrième session

WPR/RC34.R10

Paludisme

         Le Comité régional,

         Ayant examiné le rapport sur la situation actuelle du paludisme dans la Région du Pacifique occidental présenté par le Directeur régional dans son rapport biennal ;

         Notant que dans de nombreux pays ou zones de la Région le paludisme reste une maladie endémique sérieuse parmi les populations rurales ;

         Reconnaissant les problèmes administratifs et gestionnaires auxquels sont confrontés divers programmes nationaux de lutte contre le paludisme ;

         Reconnaissant l'utilité pour la lutte antipaludique des pulvérisations de DDT à effet rémanent à l'intérieur des habitations, mais notant aussi la diminution de son impact sur la transmission du paludisme dans certaines parties de la Région ;

         Notant aussi que les programmes de pulvérisation absorbent une proportion significative des ressources limitées disponibles au niveau national, et que leur rentabilité est douteuse ;

         Exprimant sa préoccupation face à la dispersion constante dans la Région de souches de parasites du paludisme résistantes à divers antipaludiques,

  1. PRIE instamment les Etats Membres :
    1) d'intensifier et de raviver l'appui qu'ils apportent à leurs programmes de lutte antipaludique afin de réduire la mortalité et la morbidité ;
    2) de développer et de renforcer une infrastructure sanitaire efficace intégrée, fondée sur les soins de santé primaires, qui touche les régions impaludées reculées pour y appuyer la lutte antipaludique ;
    3) d'effectuer une évaluation objective des programmes de pulvérisation en routine et de déterminer ainsi les raisons de leur perte d'efficacité, qu'elles soient techniques, opérationnelles, administratives ou sociopolitiques ;
    4) de définir les zones dans lesquelles il faut interrompre les pulvérisations et celles où elles devraient être continuées, par le biais de la recherche sur les systèmes de santé et des études épidémiologiques ;
    5) d'accorder la priorité, là où les opérations de pulvérisation ont été interrompues, au développement d'installations adéquates pour le diagnostic, la chimiothérapie et la chimioprophylaxie du paludisme, afin de lutter contre la morbidité et d'éviter la mortalité, tout en accordant une attention particulière à la protection des groupes de population vulnérables ;
  2. PRIE le Directeur régional de coopérer avec les Etats Membres :
1) à la réalisation de recherche sur les systèmes de santé pour évaluer l'efficacité d'opérations de pulvérisation à l'intérieur des habitations, réalisant notamment des études sur le comportement des vecteurs, afin de réorienter leurs programmes de lutte antipaludique, en insistant sur l'approche en fonction des soins de santé primaires ;
2) à la surveillance continue étroite de la dispersion des souches de parasites pharmaco-résistants, afin de fournir en temps opportun l'information et les conseils sur le traitement clinique des cas sévères de paludisme ainsi que sur la chimioprophylaxie ;
3) à la promotion d'une recherche biomédicale orientée vers un objectif précis conduisant finalement au développement d'un vaccin et de nouveaux médicaments et insecticides antipaludiques ;
4) à la formation des travailleurs de la lutte antipaludique et des services de santé généraux, en vue d'une utilisation optimale de leurs compétences pour les programmes de lutte réorientés.

septembre 1983


Print      Bookmark   Feedback   More