Trente et unième session

WPR/RC31.R25

Abus des stupéfiants et des substances psychoactives

         Le Comité régional,

         Prenant en compte la résolution WHA33.27 adoptée par la Trente-Troisième Assemblée mondiale de la Santé qui demande d'accorder une plus grande attention à l'abus des drogues dans les programmes OMS ;

         Considérant la résolution 34/177 de l'Assemblée générale des Nations Unies qui préconise une mise en oeuvre plus active, par l'Organisation des Nations Unies et ses institutions spécialisées, des programmes visant à prévenir et combattre l'abus des drogues ;

         Reconnaissant que l'abus croissant de l'héroïne, des opiacés, de la cocaïne, du cannabis et des drogues psychoactives ignore les frontières nationales ;

         Reconnaissant aussi que l'abus des drogues a un impact particulièrement nocif sur la santé publique et qu'il faut s'y attaquer au niveau communautaire ;

         Conscient du caractère multisectoriel de l'objectif OMS "la santé pour tous d'ici l'an 2000" et du rôle des soins de santé primaires dans l'atteinte de cet objectif,

  1. APPELLE l'attention des Etats Membres de la Région OMS du Pacifique occidental sur les résolutions susmentionnées et sur leur pertinence pour les Etats Membres de la Région ;
  2. INVITE instamment les Etats Membres à utiliser plus à fond les compétences et les ressources de l'OMS dans le domaine de l'abus des drogues en déterminant les possibilités d'intégrer des composantes "lutte contre l'abus des drogues" dans le développement de leurs stratégies nationales d'instauration de la santé pour tous et dans leurs programmes biennaux nationaux ;
  3. PRIE le Directeur régional de préparer périodiquement des rapports d'activité résumant la situation de l'abus des drogues dans la Région, décrivant les activités OMS en cours dans la Région du Pacifique occidental contre l'abus des drogues, en mentionnant notamment les sources de fonds {tant budgétaires qu'extrabudgétaires) et en proposant de nouvelles approches que les Etats Membres pourraient envisager dans leurs stratégies nationales et dans leurs propositions de programme présentées à l'OMS pour s'attaquer à ce problème de santé d'importance croissante.

septembre 1980


Print      Bookmark   Feedback   More